Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Nos chantiers spécifiques

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 juin 2011

Pourquoi ces travaux ?

La hauteur libre sous l’ouvrage varie de 4,45 m à 4,90 m.
De nombreux chocs destructeurs par des engins hors gabarit ont conduit l’État à procéder à des travaux importants.

En 2002, le remplacement des 4 premières poutres PRAD dans chaque sens par des poutrelles enrobées a été réalisé.

En 2006, un nouveau choc violent incite la DIR Est à prévoir un chantier de ragréage en 2009.
Cette année-là, alors que le chantier de ragréage allait démarrer, un nouveau choc vint endommager sévèrement huit poutres et occasionner une perte de précontrainte de 46 %.

Des mesures d’exploitation strictes (réduction de voies) ont alors été prises pour limiter les charges sur la partie affaiblie du tablier.

Dès lors, le service Ouvrages d’Art de la DIR Est a proposé six solutions de réparation, finement analysées par la maîtrise d’ouvrage.

La solution retenue consiste finalement à :

- démolir entièrement le tablier existant
- reprendre et rehausser les appuis
- construire un nouveau tablier sur les deux travées suivant la technique des poutrelles enrobées
- remettre en place les équipements de superstructure.

Cette solution présente le double avantage de mettre en place un tablier moins sensible aux chocs et d’augmenter le gabarit sous l’ouvrage de 30 centimètres.